BEST Presse 2010
2010
Cnam Lorraine. Une approche transversale et opérationnelle de la santé au travail

Le 22 mai, la première promotion de la formation BEST, pour Bien-être et santé au travail, entamera un cycle de formation proposé par le Cnam Lorraine et la Chambre des salariés du Luxembourg.

[...]

Source : Journal des entreprises - 10 mai 2010

 
BEST travaille au bien-être des salariés

Fruit d’une coopération européenne et internationale, le réseau BEST (Bien-Etre et Santé au Travail) vient d’être lancé. Il est destiné à accompagner et à former tous les acteurs professionnels sur les problématiques de santé et de bien-être au travail. Qui ne s’est jamais senti oppressé par sa charge de travail ? Mal à l’aise dans une équipe ? Littéralement au bout du rouleau ? Pour anticiper ces situations vécues par certains salariés, le réseau BEST a mis au point un volet de formations. « L’enjeu est de donner un langage commun aux cadres dirigeants et aux responsables travaillant au sein d’entreprises afin qu’ils puissent ensuite gérer eux-mêmes la problématique de la santé au travail» explique Guy Keckhut, directeur adjoint du Cnam en Lorraine. «Ces questions concernent toutes les entreprises. Récemment, on a beaucoup parlé de France Telecom qui illustre malheureusement le sujet. Ces thématiques émergent dans les consciences, même s’il reste encore beaucoup à faire.»

[...]

Source : Eureka - 3 mai 2010

 
BEST selon le Cnam
Guy Keckhut

A l’origine du réseau Best, bien-être et santé au travail, Guy Keckhut, directeur adjoint et responsable partenariats, développement et marché au CNAM, Conservatoire national des arts et métiers, en Lorraine. Depuis un an et demi il pilote un groupe de travail avec le Grand Duché du Luxembourg sur le dossier Best. Une activité collective sur une approche transversale. Le but est d’accompagner des dirigeants qui lancent des projets au sein de leur entreprise pour qu’ils soient suffisamment efficients. L’ensemble des outils de travail inculqué aux décideurs permet la réussite de leurs opérations sans annihiler le bien-être et la santé des membres des personnels indispensables aux résultats. Protocole à suivre.

Lire la suite...
 
Lorraine : le Cnam lance le réseau « Best » pour favoriser la formation des DRH à la santé et au bien-être au travail

« Il n’existait aucune offre de formation prenant en compte de façon transversale la santé, la sécurité et le bien-être au travail. Mais à partir du 5 mars 2010, notre réseau transfrontalier Best [bien-être et santé au travail] en proposera une sur les sites de Metz et de Luxembourg », annonce à l’AEF Guy Keckhut, directeuradjoint du Cnam Lorraine et animateur de ce réseau. Cette série de séminaires représente le premier résultat de la coopération européenne associant au Cnam la Chambre des salariés du Luxembourg, la division « santé au travail » du ministère luxembourgeois de la Santé et l’AEPS (Association européenne de promotion de la santé). L’ambition serait, à terme, de structurer un « institut européen et international de santé et de bien-être au travail » dédié aux acteurs concernés par les questions de santé dans un environnement de travail : les représentants de l’entreprise (dirigeants, cadres, syndicats, etc.), les professionnels de la prévention et les professionnels de santé.

[...]

Source : AEF - 1er mars 2010

 
La santé et le bien-être au travail sont au coeur du projet BEST du Luxembourg Lifelong Learning Center

Depuis 2000, l’Union européenne incite les Etats membres à prendre des initiatives pour combattre le stress, le harcèlement moral et la violence au travail. Des accords ont été signés en 2004 et 2007 au niveau européen par les partenaires sociaux pour combattre ces fléaux, dont on estime qu’ils ont coûté en 2005 plus de 20 milliards d’euros et ont touché quelque 40 millions de salariés.

Face à ce constat, la Chambre des salariés Luxembourg (CSL), par le biais du Luxembourg Lifelong Learning Center (LLLC), et le Conservatoire national des arts et métiers en Lorraine (Cnam), en relation avec la Division de la Santé au Travail du Ministère de la Santé et l’Association européenne de promotion de la santé (AEPS), ont décidé de mener un travail collaboratif qui a donné lieu à la mise en place d’une démarche structurée de «Coopération européenne et internationale de compétences en santé et bien-être au travail», dénommée «réseau BEST»: Bien-être et Santé au Travail, dont le coeur est situé en Grande Région.

[...]

Source : Europa Forum - 24 février 2010

 
Tous les jours la fin du monde
Redécouvrir la fonction

Redécouvrir la fonction «Messagerie» et la capacité à résister aux pressions d’un management aujourd’hui dépassé…

Jusqu’alors, tout avait l’air parfaitement normal. Prévisible. Même si ce n’était pas dans le mauvais sens du terme… Médecins du travail, délégués syndicaux, universitaires, personnalités du monde de l’entreprise, avaient peu à peu pris place dans la grande salle de conférences de l’abbaye de Neumünster, jusqu’à la remplir complètement. Mars Di Bartolomeo, ministre grand-ducal de la Santé et de la Sécurité sociale, avait exprimé sa « fierté » d’avoir eu l’honneur de présider au lancement officiel de ce projet franco-luxembourgeois « ambitieux ». Répondant en cela à Jean-Claude Reding, venu en sa qualité de président de la Chambre des salariés luxembourgeois (CSL), et Jean-Claude Bouly, son homologue français du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), qui avaient conjointement jeté les bases du Best, ce nouveau réseau transfrontalier de formations dédiées au Bien-être et (à la) santé au travail. Rien que du beau linge, donc.

Lire la suite...
 
La santé au travail, ça s'apprend
Le stress au travail

L'objectif est ambitieux : fabriquer de nouvelles générations de managers, capables de prendre en compte la santé et le bien-être de leurs salariés. Pas une utopie, un besoin pour ne pas parler d'urgence.

Les méthodes de management doivent changer et prendre en compte le bien-être du salarié. Best. L'acronyme était facile à trouver : bienêtre et santé au travail. Dans les années 80, l'initiative aurait résonné comme une mauvaise plaisanterie. En 2010, elle devient urgentissime. Le programme est porté par le Conservatoire des arts et métiers de Lorraine (CNAM), en liaison avec la Chambre des employés privés du Luxembourg (CES-L), avec la volonté d'un rayonnement sur toute la Grande Région.« Nous avons un très bon retour du monde du travail, explique Guy Keckhut, directeur adjoint au CNAM-Lorraine. Pour la première fois, nous proposons une approche complète de la politique de santé, de sécurité et de bien-être au travail. » Rien à la façon d'une secte ou d'une obscure séance anti-stress, mais neuf modules adaptés à la vie de l'entreprise et à ses besoins. « Un patron normal cherche à créer de la richesse grâce à la compétence de ses salariés, image Guy Keckhut. Mais pour le salarié, la question est de savoir s'il peut se sentir bien dans cette organisation. »

Lire la suite...